Dans la famille tourmaline, demandez la noire ou la rose, la verte puis la jaune… Le tourbillon des tourmalines ne cesse de nous étonner ! Le Traité complet des pierres précieuses nous présente vers 1850 cette merveille de la nature aux multiples couleurs :

« Encore une pierre bien sujette à controverse, connue seulement en France depuis 1758, on avait fait sur elle de longues dissertations à la docte Académie dès 1717, avant même qu’une seule eût été vue en France. Aussi, dès les premiers temps, les noms ne lui manquèrent pas… Mais, comme tout finit par avoir sa place en ce monde, elle est devenue ce qu’elle est : la tourmaline. »

Par le terme de tourmaline, on entend souvent « tourmaline noire » (encore appelée schorl) mais, comme nous allons le voir ici, les tourmalines présentent en réalité une multitude de couleurs et de variétés. A chacune est associée des vertus spécifiques en lithothérapie…

Caractéristiques minéralogiques de la tourmaline

Propriétés minéralogiques de la tourmalineTourmaline est le nom donné à une famille issue du groupe des borosilicates dont les membres, de composition complexe et variable, possèdent en commun la même structure basique. Sa large gamme de couleurs (noir, vert, brun, jaune, rouge, rose, bleu, jaune, incolore ou multicolore), s’explique par les différents éléments chimiques qui la composent : fer, manganèse, nickel, cobalt, titane…

La tourmaline est un minéral assez dur : 7 à 7,5 sur une échelle de 10. Ces cristaux prismatiques à section triangulaire sont souvent striés verticalement et présentent une forme aciculaire. Ils sont issus principalement des pegmatites mais aussi des gneiss et des magmas granitiques. On les trouve plus rarement dans les marbres. Les tourmalines peuvent également s’accumuler dans les dépôts alluvionnaires.

La tourmaline s’observe fréquemment en agrégation avec d’autres minéraux : l’herdérite, la brazilianite, le béryl, le zircon, le quartz, la lépidolite. La tourmaline noire avec la blanche cleavelandite hérissée (sorte d’albite) est un exemple de merveilleuse association.

Variétés et couleurs des tourmalines

On dénombre plusieurs variétés de tourmaline. Leurs noms sont souvent attribués en fonction des caractéristiques, des lieux d’origine ou de leur couleur. Le schorl est la tourmaline noire, la plus commune. Ses cristaux le plus souvent opaques, très riches en fer, peuvent mesurer plus de 2 m.

L’elbaïte, la dravite, la liddicoatite, l’indigolite, l’achroïte, la sibérite, la rubellite et la verdélite sont d’autres variétés connues. Aujourd’hui, ces appellations laissent souvent place à une désignation simplifiée. On emploie le terme « tourmaline » suivi de sa couleur, ainsi la verdélite devient une « tourmaline verte » comme d’autres espèces de tourmalines vertes.

Tourmaline multicolore

La tourmaline se présente rarement sous une couleur uniforme (à part la noire), elle se décline ordinairement dans un camaïeu de teintes transparentes.

La couleur peut aussi varier totalement dans le sens de la longueur du cristal, en section transversale ou concentrique. La nature compose alors de somptueuses créations :  la tourmaline verte à terminaison rouge appelée « tête de turc » ; l’incolore à terminaison noire « tête de maure ». La plus spectaculaire est certainement la tourmaline rose ou rouge entourée de vert, elle porte le joli nom rafraîchissant et vitaminé de « tourmaline melon d’eau ».

Les tourmalines roses, vertes ou bleues, taillées en cabochon, présentent parfois l’effet « œil de chat ». Une autre particularité s’observe dans certaines tourmalines : elles sont dichroïques, leurs couleurs prennent des reflets changeants à la lumière selon l’angle de vue. Ce phénomène constaté facilement sous lumière artificielle se nomme aussi « effet d’alexandrite ». L’alexandrite étant une pierre du groupe des chrysobéryls qui présente franchement cette caractéristique.

Une tourmaline bleue (également appelée indicolite ou indigolite)Le chauffage entre 450/600° ou un traitement aux rayons gamma modifient l’intensité des couleurs mais les résultats obtenus par ces procédés artificiels sont instables. La diversité des couleurs des tourmalines explique les fréquentes confusions avec de nombreux autres minéraux.

Lieux d’extraction de la tourmaline


Les tourmalines sont présentes sur tous les continents :
en Afrique (Kenya, Madagascar, Malawi, Mozambique, Namibie, Nigeria, Tanzanie, Zaïre, Zambie, Zimbabwe), en Amérique (dans l’État du Minas Gerais au Brésil, en Californie et dans le Maine aux Etats-Unis), en Asie (Afghanistan, Birmanie, Inde, Népal, Pakistan, Sri-Lanka), en Océanie (Australie), en Europe (Allemagne, Autriche, Grande-Bretagne, Italie, Norvège, Suisse). En France, on la trouve dans le Lyonnais, le Massif Central, le Massif des Maures, les Vosges, le Massif armoricain et les Pyrénées.

Les tourmalines transparentes sont les plus estimées en joaillerie comme par exemple l’elbaïte des mines de Mount Mica dans l’état du Maine (Etats-Unis) découverte en 1820 et réputée pour sa clarté exceptionnelle.

Le Brésil possède un spécimen de tourmaline melon d’eau découvert à Barra de Salinas baptisée « la cathédrale ». Ses cristaux multicolores en forme de tours élancées ont été un temps séparés en deux avant d’être heureusement réunis.

Dans le même état brésilien du Minas Gerais, une ancienne mine désaffectée a livré un vrai trésor : une petite pièce, sorte de crypte, emplie de cristaux de tourmaline rubellite d’une couleur rose fuchsia extraordinaire dépassant 1 mètre.

Propriétés électriques des tourmalines

La beauté des tourmalines n’est pas leur seul atout. Leur structure moléculaire produit des effets pyroélectriques (variation de polarisation électrique entraînée par un changement de température) et piézoélectriques (polarisation électrique sous l’action d’une force). Ces phénomènes, accrus dans la tourmaline noire, sont constatés depuis toujours mais leur compréhension mobilisera longtemps des scientifiques de grand renom parmi lesquels les physiciens Jacques et Pierre Curie.

Actuellement, l’industrie utilise la tourmaline dans les systèmes mesurant la pression pour les sondages en profondeur (manomètres) et dans le secteur nucléaire (bétons de protection).

Etymologie du mot tourmalineÉtymologie et signification du mot « tourmaline »

Le mot « tourmaline » vient du cinghalais thoramali ou thuramali. Le cinghalais, langue indo-aryenne, est la langue officielle du Sri-Lanka (appelé Ceylan jusqu’en 1972) et la signification exacte de ces mots reste difficile à discerner. Selon certains, ils désigneraient la cornaline, les « pierres colorées » ou, tout simplement, différentes pierres provenant du Sri-Lanka.

Le naturaliste Valmont de Bomart précise dans son Dictionnaire raisonné d’histoire naturelle de 1775 que les habitants de Ceylan appelaient ces pierres tournamal. Les marins hollandais ont transmis ce vocable en rapportant les tourmalines en Europe vers 1700. Eux-mêmes l’appellent pourtant aschentrekke  (« qui attire les cendres »). En France, elle est tout d’abord décrite sous le nom d’aimant de Ceylan avant de prendre la forme de tourmaline (qui donnera également le mot anglais).

Il semblerait que le terme tourmaline devienne officiel en 1756. Il figure ainsi dans l’Histoire de l’académie des sciences de Berlin et un plus tard dans le Journal de Trévoux, gazette historique et scientifique fondée par des jésuites. A cette époque, les allemands la désigne aussi sous le nom de trip et les français déforment parfois tourmaline en turpeline.

Les tourmalines à travers l’histoire

Les tourmalines dans l’Antiquité

Avant son importation de Ceylan, la tourmaline laisse peu de traces dans les civilisations occidentales. On pense la reconnaître dans des textes latins de l’Antiquité mais les avis sont partagés. Est-ce le bizarre lyncurium (soi-disant à base d’urine de lynx) ? Sa description le rapproche plutôt de l’ambre. Est-ce alors la « pierre de Théamède » (lapis theamidis) venue d’Éthiopie ? Ses propriétés font penser davantage à la magnétite. La troisième proposition semble la plus convaincante, elle concerne la pierre ardente ionia  (ou pierre ionnienne) : « couleur de violette, pourpre ou écarlate qui, échauffée au soleil attirent la paille ou les feuilles de papier. »

On connaît une intaille en tourmaline représentant Alexandre le Grand datant du III ou IVème siècle avant J.C, la tourmaline est donc connue mais les indices de sa présence restent rares.

Elle semble beaucoup plus commune en Orient où les sculpteurs et graveurs en font des tabatières, des bouddhas, déesses et autres figurines. Les Chinois préfèrent la tourmaline rose appelée « hong-yug » (fleur rose). Les perles, les accessoires de coiffure et les ornements divers en tourmaline auront, jusqu’à la chute de l’Empire du Milieu, la faveur des impératrices et des concubines retirées dans la cour intérieure de la cité interdite.

La Cité Interdite de Pékin, en Chine

Une bague en or sertie d’une tourmaline rose a été retrouvée récemment dans les régions nordiques de l’Europe. Elle daterait environ de l’an 1000. Cette pierre est-elle originaire d’Occident ? Il peut s’agir d’un présent ou d’un échange venu d’Orient par les routes de l’ambre très actives à cette époque.

Les tourmalines au Moyen-Âge

Au Moyen-Âge, on ne retrouve pas de description de bijoux ou de minéral correspondant précisément à la tourmaline. Elle appartient peut-être à la catégorie des « pierres estranges » citées souvent dans les inventaires de l’époque médiévale.

La tourmaline noire est décrite pour la première fois en 1524 par un savant allemand luthérien Johannes Mathesius. Il emploie le terme schorl, dérivé d’un nom de village saxon ou d’un mot signifiant « roc » mais d’autres minéraux semblables sont désignés ainsi.

Tourmaline noire (schorl) sur Albite avec quartzLa tourmaline reste discrète jusqu’à son arrivée en Hollande au début du XVIIIème siècle. Les riches Provinces-Unies (correspondant à peu près aux Pays-Bas actuels) ouvrent des voies commerciales maritimes et fondent la Compagnie Néerlandaise des Indes Orientales, la célèbre V.O.C. Ceylan est une étape importante car les Hollandais s’y procurent de la cannelle. Les tourmalines profitent du voyage et attirent immédiatement l’attention par leurs propriétés particulières. 

Les tourmalines à l’époque Moderne

Au siècle des Lumières, la curiosité scientifique est inlassable. La tourmaline fait l’objet d’abondantes études et expériences en Europe. Le médecin et chimiste français Nicolas Lémery la présente officiellement à l’Académie Royale des Sciences en 1717. En 1757, l’allemand Franz Aepinus est le premier à effectuer des recherches approfondies sur les propriétés électriques de la tourmaline. Un Napolitain passionné, le Duc Noya Carafa, poursuit les mêmes travaux et transmet ses conclusions à Buffon. Le célèbre naturaliste se charge d’approfondir les premières observations. Il souligne par ailleurs que « l’électricité a des vertus apaisantes pour les irritations nerveuses et les douleurs aiguës ».

Plus tard, le minéralogiste Romée de l’Isle classe le schorl et toutes les autres tourmalines dans la même espèce. 

En joaillerie, les tourmalines sont considérées avec moins de rigueur et les appellations fantaisistes persisteront longtemps  : « saphir du Brésil » pour la bleue, « émeraude du Brésil ou de Ceylan » pour la verte, « péridot du Brésil » pour la jaune. La tourmaline rouge, très convoitée, s’intitule « rubis oriental », « rubis de Sibérie », « schorl de Sibérie », ou encore tourmaline « apyre » ou « cramoisie ».

Aux siècles derniers, la tourmaline noire, opaque de préférence ou d’un beau noir de velours, entre dans la composition des bijoux de deuil, comme le jais ou l’onyx.

La luxullianite, un granit pulvérisé de tourmaline noire

Il existe un granit rose-orangé pulvérisé de tourmaline noire, cette rareté se trouve uniquement dans un village des Cornouailles anglaises appelé Luxulyan ou Luxullian. La luxullianite, pierre ornementale au contraste saisissant, a été choisie pour le tombeau du Duc de Wellington, visible dans la cathédrale Saint-Paul à Londres.

D’un tout autre genre, la cathédrale Grossmünster de Zurich abrite aussi des tourmalines. Depuis 2009, on peut y admirer les vitraux de l’artiste Sigmar Polke. Ils sont tous composés de tranches d’agates multicolores à part un vitrail figuratif évoquant le « bouc émissaire ». Cette scène aux couleurs resplendissantes est réalisée en verre coloré incrusté de fines lamelles de tourmalines roses et rouges.

Propriétés et vertus des tourmalines en lithothérapie

Les qualités électriques de la tourmaline lui confèrent un rôle de bouclier protecteur. Toutes les tourmalines sont concernées mais la tourmaline noire l’est plus particulièrement. L’électricité statique environnante et les ondes hertziennes nocives des appareils électriques, ordinateurs, et téléphones portables sont absorbées. Vous pouvez en disposer dans plusieurs endroits de votre maison, à proximité ou sur les appareils émetteurs de ces ondes (télévision, ordinateur, etc.).

Vertus de la tourmaline en lithothérapieVertus générales des tourmalines (toutes couleurs)

Les tourmalines, dans leur ensemble et indépendamment de leurs couleurs, présentent en lithothérapie des vertus et propriétés communes.

  • Protègent les système nerveux et digestifs
  • Renforcent les muscles, les os et les dents
  • Aident à combattre l’épilepsie
  • Favorisent l’équilibre et la coordination des mouvement
  • Donnent de la confiance en soi
  • Atténuent les peurs
  • Aident à la compréhension des autres et de soi-même
  • Inspirent l’empathie et la compassion
  • Favorisent la réconciliation
  • Aident à la réalisation des objectifs
  • Favorise la richesse et la prospérité
  • Facilitent les relations commerciales
  • Aident à combattre la dyslexie

Mais chacune des variétés de tourmalines possède des propriétés différentes, très notamment selon sa couleur. Ci-dessous, vous trouverez la liste des vertus de chaque type de tourmaline en lithothérapie.

 

Tourmaline bleue ou "indigolite" (ou indicolite)Propriétés et vertus de la tourmaline bleue (indigolite)

  • Renforce le système immunitaire
  • Protège le système respiratoire, la gorge et le larynx
  • Apaise les brûlures et active la cicatrisation
  • Favorise la liberté spirituelle
  • Encourage la tolérance et la vérité
  • Dissipe la tristesse
  • Lève les inhibitions
  • Favorise l’inspiration
  • Aide à combattre les troubles du langage

 

La tourmaline brune ou marron (aussi appelée dravite)Propriétés et vertus de la tourmaline brune (dravite)

  • Calme les dermatoses
  • Soulage les troubles intestinaux
  • Favorise l’aisance relationnelle
  • Apaise les relations familiales difficiles
  • Aide à la compréhension des autres et de soi-même

 

Tourmaline jaune (ou dravite)Propriétés et vertus de la tourmaline jaune (dravite)

  • Stimule le plexus solaire
  • Action favorable sur l’estomac, le foie, la rate, la vésicule biliaire, les reins

 

Tourmaline Noire (schorl)Propriétés et vertus de la tourmaline noire (schörl)

  • Soulage l’arthrite et les douleurs en général
  • Lutte contre la pollution et toutes les mauvaises influences
  • Aide à l’élimination des métaux lourds par l’organisme
  • Soulage les allergies respiratoires (rhume des foins)
  • Favorise la guérison des maladies de peau (zona, erysipèle…)
  • Disperse les tensions nerveuses et le stress
  • Soulage les angoisses et l’anxiété
  • Augmente la vitalité et l’énergie
  • Encourage une attitude positive
  • Protège et absorbe les ondes-électromagnétique

 

Tourmaline rose (rubellite)Propriétés et vertus de la tourmaline rose (rubellite)

  • Soulage la pré-ménopause
  • Calme étourdissements et vertiges
  • Favorise l’amour et le désir
  • Inspire la paix et la sagesse
  • Supprime les émotions négatives et les crises de panique
  • Encourage l’épanouissement

 

 

Tourmaline rouge (ou rubellite)Propriétés et vertus de la tourmaline rouge (rubellite)

  • Favorise une bonne circulation sanguine
  • Protège le système veineux
  • Harmonise la sexualité

 

 

Tourmaline verte ou "verdélite"Propriétés et vertus de la tourmaline verte (verdélite)

  • Favorise un bon sommeil
  • Renforce le système immunitaire
  • Aide lors des régimes amaigrissants
  • Favorise un bon transit intestinal
  • Protège la végétation (maladies et insectes)
  • Adjuvant pour tous les remèdes
  • Aide particulièrement contre l’épilepsie
  • Encourage la patience
  • Calme l’hyper-activité, en particulier chez les enfants
  • Prédispose à la joie de vivre
  • Transmet la patience

 

Tourmaline violettePropriétés et vertus de la tourmaline violette (sibérite)

  • Inspire la tendresse
  • Atténue les dépressions
  • Stimule la créativité
  • Développe l’intuition

 

Tourmaline multicolore (elbaïte)Propriétés et vertus de la tourmaline multicolore (elbaïte)

  • Protège le système immunitaire et le métabolisme
  • Favorise les rêves
  • Stimule l’imagination et le processus créatif
  • Encourage toutes les relations

 

La tourmaline équilibre tous les chakras mais le chakra plus particulièrement associé dépendra de sa couleur. Ainsi la tourmaline noire est associée au chakra racine, la tourmaline rouge au chakra sacré, la jaune au chakra du plexus solaire, la tourmaline rose et melon d’eau au chakra du coeur, la bleue au chakra du 3ème oeil et la tourmaline transparente et incolore au chakra couronne.

Les élixirs de tourmaline sont recommandés pour lutter contre les addictions, la fatigue, la mauvaise digestion et les vertiges.

Purification et rechargement de la tourmaline

Les tourmalines doivent être nettoyées et purifiées fréquemment. Placez-les sous l’eau courante d’un robinet ou dans un récipient en verre ou en terre rempli d’eau distillée ou salée. Elle se recharge simplement aux rayons du soleil (sans excès) ou de la lune, ou encore sur un amas de quartz.

Cet article vous a plu ?

Téléchargez gratuitement votre guide d'introduction à la lithothérapie
grâce au formulaire disponible ci-dessous :