Propriétés et Vertus de la Cornaline

>>>>Propriétés et Vertus de la Cornaline

Propriétés et Vertus de la Cornaline


La cornaline accompagne fréquemment l’émeraude, la turquoise et le lapis-lazuli dans l’Égypte ancienne. Cette pierre rouge sang, couleur du soleil levant et couchant, symbolise la vie terrestre et le passage dans l’autre monde. Elle représente aussi le disque des dieux solaires qui deviendra l’auréole des nouvelles religions. Cet emblème sacré coiffe le dieu Ré, Isis et son fils Horus à tête de faucon, Uræus le cobra femelle, et Hathor la déesse cornue. On en connaît un magnifique exemple avec le pectoral de Toutankhamon exposé au musée du Caire.

Pectoral de Toutankhamon datant de 1327 av. JC, avec disques solaires en cornaline au dessus des têtes d'Horus et Uraeus

Les cornalines se doivent d’être vives et éclatantes. Au XVIIIème siècle, le grand naturaliste Buffon écrit :

« Il en est des belles cornalines comme des belles agates : Elles sont aussi rares que les autres sont communes ».

Caractéristiques minéralogiques de la Cornaline

La cornaline appartient à la famille des calcédoines comme les agates, le jaspe, l’onyx, la sardoine, l’héliotrope ou la chrysoprase. Ces quartz, souvent vivement colorés, se composent principalement de silice et d’oxyde d’aluminium. Dans le vaste groupe des silicates, ils appartiennent, par leur structure architecturale, au sous-groupe des tectosilicates. Ceux-ci représentent plus de la moitié du règne minéral de la croûte terrestre .

La cornaline se constitue généralement à basses températures dans les cavités de roches volcaniques. Principalement composée de micro-cristaux agglomérés en masses arrondies, on peut l’observer également sous forme de veinages parcourant d’autres cristaux. Elle tient sa couleur rouge de l’oxyde de fer. L’intensité de la teinte peut varier du rouge sang, la plus estimée, à l’orange roussâtre.

Confusions et Fraudes Possibles

Pierre roulée en cornaline | Lithothérapie en LigneLa confusion avec la sardoine est très fréquente car elle lui ressemble beaucoup. Toutefois, la sardoine, (ou la sarde) montre un aspect moins translucide et surtout une coloration plus brune. La pâte de la cornaline est aussi plus fine que celle des agates et elle ne présente habituellement pas de zonage prononcé. Cet aspect uni la différencie également du jaspe.

Depuis fort longtemps, on sait accentuer la teinte des cornalines par chauffage, voire par une simple exposition au soleil. Un traitement thermique « embellisseur », permet couramment à des agates, plus communes, de passer pour des cornalines Les véritables cornalines rouges de belle qualité deviennent rares.

Provenances de la Cornaline

Les cornalines les plus renommées viennent de l’Inde, essentiellement de la région de Pune. On trouve d’autres lieux d’extractions au Brésil, au Pérou, en Uruguay, aux Etats-Unis (dans l’Etat de Washington), au Mali, en Ecosse, en Islande et en Roumanie.

Étymologie du Mot “Cornaline”

L’explication traditionnelle veut que la cornaline tiendrait son nom du fruit rougeâtre du cornouiller, la cornouille. Cet arbuste, de la famille végétale des cornacées, pousse à l’état naturel en lisière des forêts et dans les haies des pays méditerranéens orientaux. L’origine latine de cornouille et cornouiller est corneolus (“apparence de la corne”) en référence à la dureté de son noyau.

La Cornouille, fruit du cornouiller, qui serait peut-être à l'origine du mot cornaline

Corneolus ou Carneolus ?

Une interprétation moins fréquente, mais sans doute plus juste, indique que cornaline provient de carneolus (apparence de la chair) se rapportant à sa teinte rouge clair. Notre cornaline appartiendrait alors à la même famille que carnation et autres carnassier et carnivore. Le mot aurait été ensuite retranscrit improprement corneolus. Les Romains désignent quant à eux indifféremment la cornaline et la sardoine du même nom sardus ou sarda.

Le mot cornaline s’est probablement constitué au Moyen-Âge. A cette époque, la langue utilisée par les savants est le latin médiéval, une forme altérée du latin classique. On relève, le plus souvent, la forme corneolus dans les lapidaires anciens et les formes francisées deviennent le corneole puis la corneline. L’inventaire de Jean, Duc de Berry, évoque « deux grants cornalynes ». A partir du XVIème siècle, la cornaline prend sa forme actuelle.

A noter que les grosses billes de verre appelées joliment « agates » dans les anciennes cours de récréation deviennent des « cornalines » en Suisse francophone.

La Cornaline à Travers l’Histoire

La Cornaline dans l’Antiquité

Les plus anciens témoignages concrets nous viennent de la Mésopotamie. Ils datent environ de 2700 ans environ av J.C. La dépouille de la reine Pu-abi a été découverte dans les tombeaux de la ville antique d’Ur. Elle portent d’innombrables colliers et une coiffe d’or en lapis-lazuli et en cornaline (cf. l’illustration ci-dessous en provenance du Musée d’archéologie de Pennsylvanie, Etats-Unis).

La Reine Pu-Abi, qui régnait en Mésopotamie aux environ de 2700 av. JC portait des parures incluant de la cornaline L'Etendard d'Ur, composé entre autres de cornaline

Les fouilles d’une tombe voisine ont mis à jour une sorte de petit coffre, connu sous le nom d’étendard d’Ur. Décoré de frises contant des aventures guerrières, on y voit des personnages et des chevaux faits d’ivoire et de nacre rehaussés de cornaline indienne rouge. Elle est visible au British Museum de Londres.

Médaille en cornaline - Aigle enlevant un héron, antique civilisation crétoise minoenne – 2000 env av. JCLe Cabinet des médailles à Paris possède une minuscule cornaline de l’antique civilisation crétoise minoenne. Datant du deuxième millénaire av J.C, cette intaille, gravée avec une grande dextérité, représente un aigle enlevant un héron.

En Égypte, la cornaline protège le pharaon et les dieux solaires. On retrouve cette pierre sacrée fréquemment enchâssée dans des ornements royaux.

Le Musée de l’Antique à Arles possède un bijou représentatif de cette tendance, sous la forme d’un faucon à tête de bélier recouvert d’un cloisonné de pierres précieuses multicolores. Les plumes rouges sont faites de cornaline. Cet oiseau fabuleux date de 1550 av JC. Auguste Mariette l’a découvert au XIXème siècle lors de fouilles aux tombeaux des taureaux sacrés de Saqqarah.

Pectoral faucon à tête de bélier trouvé dans la tombe des taureaux sacrés Saqqara - Datation : 1550 av. JC

La lithothérapie égyptienne utilise également la cornaline à des fins curatives ce qui ne semble pas le cas des Grecs et des Romains. Elle est cependant une des pierres les plus appréciées. Les sardus doivent présenter, de préférence, un rouge bien vif et intense comme la chair, sans trouble ni filaments disgracieux.

Camée en cornaline représentant un jeune prince fils de Ptolémée VI et Cléopâtre II, vers 170 av. JCPline l’Ancien rapporte que les cornalines les plus pures présentent « une figure de cœur ». Ce sont des pierres mâles provenant des carrières de l’ancienne Babylone déjà en ruines au Ier siècle ap. J.C. Il en vient aussi de l’Inde, de Ceylan, de l’Arabie et de Paros et d’Assos en Grèce. Celles-ci, qualifiées de femelles, présentent souvent des “tons de miel ou de terre cuite” beaucoup moins estimées.

Les Romains placent sous les cornalines un peu ternes, une mince feuille d’or ou d’argent afin de rehausser leur couleur comme on le pratique encore aujourd’hui. Outre, la fabrication de bijoux et de divers petits objets, la matière fine de la cornaline permet de belles réalisations de camées colorés. On l’utilise aussi pour la gravure en creux des cachets et des « annulus signatorius » (anneaux à signer).

La Cornaline au Moyen-Âge

L’Occident du Moyen-Âge connaît et utilise la cornaline. L’évêque Marbode l’évoque dés le XIème siècle : « Le corneole est pierre oscure (obscure), grant vertu a de sa nature ». La lithothérapie médiévale lui reconnaît d’agréables qualités :

« Elle donne à celui qui la porte, patience et résignation, elle égaie l’âme et procure un air vénérable et un bon caractère. Elle réconforte les femmes et les rend plaisantes et aimées ».

La cornaline, rouge comme le cœur, transmet du courage sur les champs de bataille. Le cœur (le cuer) symbolise le courage et les vertus guerrières, d’où les expressions : « cœur à l’ouvrage », « hauts les cœurs »… Logiquement, elle évoque aussi la couleur du sang, et elle est préconisée pour arrêter les hémorragies de toutes natures.

En Orient, on utilise couramment ses propriétés toniques et astringentes. Les Chinois exploitent une autre qualité de la cornaline : sa résistance à la chaleur du four. Ils mélangent de la poudre de cornaline appelée « ma-nao » avec de l’oxyde de cuivre afin d’obtenir un rouge puissant destiné à émailler la fine porcelaine.

La Cornaline à la Renaissance

Les couleurs de la cornaline | Lithothérapie en Ligne

On décrit deux sortes de cornaline : l’une, rouge vif, dite de « vieille roche », provient d’Orient. L’autre, plus ordinaire, « rouge de cinabre », se trouve communément en Allemagne près du Rhin ou en Italie. Un savant, Anselme Boèce de Boot distingue une troisième espèce, très pâle, jaune-orangé. Ce médecin flamand précise aussi les indications de la cornaline :

“Elle évite les avortements si les femmes enceintes l’attachent sur la région ombilicale, guérit les tumeurs inflammatoires et blanchit les dents.”

Les artistes de la Renaissance gravent la cornaline avec beaucoup d’habilité. Le Cabinet des Médailles conserve le célèbre « cachet de Michel-Ange » qui aurait vraiment appartenu à l’artiste avant de rejoindre la collection des rois de France.

Cachet de Michel-Ange en Cornaline | Lithothérapie en Ligne

Il s’agit d’une cornaline de 3,5 x 2,5cm reproduisant en intaille, une scène de vendange finement détaillée, peuplée d’une quinzaine de personnages et d’animaux divers. On a longtemps pensé, comme l’égyptologue Auguste Mariette, que cette œuvre parfaitement exécutée, datait de l’Antiquité. En réalité, ce serait un ami de Michel-Ange qui l’aurait réalisé : Le célèbre graveur Pier-Maria de Pescia.

Nef de Sainte-Ursule, vaisseau d'or et d'argent, est ornée de cornaline du JaponLa cathédrale de Reims détient un trésor très différent, mais au parcours et à l’histoire tout aussi intéressants. Il s’agit de la nef de Sainte-Ursule, vaisseau d’or et d’argent, ornée de cornaline du Japon. 

Son histoire commence en 1500, lorsque la ville de Tours l’offre à Anne de Bretagne. Plus tard, la reine en fait un objet de dévotion en y ajoutant douze petites statuettes : une statuette en or représentant Sainte-Ursule et onze statuettes de saintes vierges en argent émaillé.

La nef aurait ensuite appartenu à la reine Claude de France, puis à Henri II, qui la fit réparer. En 1574, Henri III l’offre à la cathédrale de Reims à l’occasion de son sacre. La nef de Sainte Ursule est aujourd’hui visible au Palais du Tau situé près de la cathédrale.

La Cornaline dans les Temps Modernes

Grâce à l’expansion du commerce, la cornaline perd un peu de sa rareté dans les pays occidentaux. A partir du XVIIème siècle, les pierres réputées, de « vieilles roches » arrivent en grand nombre grâce à la V.O.C, le commerce maritime hollandais. Elles viennent en priorité du Japon où elles subissent généralement un traitement pour en rehausser la couleur. Ces cornalines sont fréquemment échangées contre des agates d’Allemagne dites « d’Oberstein ». Multicolores et souvent herborisées, les Chinois les apprécient tout particulièrement.

La cornaline devient une pierre semi-précieuse, très appréciée dans l’orfèvrerie et pour la création de petits d’objets décoratifs ou utiles comme des tabatières. On écarte toujours la « cornaline blonde » pâle et jaunâtre. Edme-François de Gersaint, marchand d’art et de curiosités naturelles à Paris, écrit au XVIIIème siècle que la cornaline doit présenter un « rouge vif  couleur de chair fraîchement coupée ». Pour le minéralogiste suédois Wallerius, la belle cornaline est « semblable à la sérosité du sang ».

Cornaline | Lithothérapie en Ligne

Quelques savants s’intéressent toutefois aux cornalines imparfaites : tachées, laiteuses, ou traversées d’irrégularités. Jean-Christian Kundmann, médecin-naturalise et antiquaire donne le nom de « pierre de Saint-Étienne » à une cornaline blanchâtre tachetée de rouge sang.

Louis Daubenton, le premier directeur du Muséum national d’histoire naturelle décrit une cornaline-onyx, une cornaline ailée et une cornaline herborisée. Cette dernière dit-il est plus belle et plus estimée que la simple agate du même nom car « ses couleurs éclatantes de plusieurs teintes de rouge forment un tableau ravissant de petites mousses fleuries ». A la même époque, on découvre, sur des collines calcaires près du Havre, quelques échantillons curieux de cornaline alternée avec des calcédoines « couleur d’eau ».

Dans la galerie des carrosses du château de Versailles, on peut admirer une somptueuse berline à quatre glaces et à l’intérieur capitonné de satin ivoire. Baptisée “Cornaline”, elle est utilisée pour le mariage de Napoléon Ier avec Marie-Louise. Elle accompagne d’autres voitures d’apparat aux noms précieux : l’Améthyste, la Turquoise et la Topaze.

Petite lorgnette de Napoléon Ier Cornaline et chaînette en or

Napoléon possède aussi de véritables cornalines. Le musée de l’Armée aux Invalides expose une petite lorgnette de gousset faite en cornaline, suspendue à une chaînette d’or. L’empereur utilise cette longue-vue miniature dans toutes ses campagnes militaires.

Les Vertus de la Cornaline en Lithothérapie

La cornaline symbolise le sang donc la vitalité. On lui accorde, depuis toujours, des effets positifs et protecteurs, particulièrement envers les femmes, les enfants et les personnes âgées.

Les Bienfaits de la Cornaline contre les Maux Physiques

  • Stoppe les hémorragies (de toutes origines)
  • Active la cicatrisation des plaies
  • Soulage les rhumatismes, l’arthrose
  • Calme les névralgies, les lombalgies
  • Renforce le système circulatoire, le cœur
  • Purifie le sang, protège les reins
  • Soulage les maux de ventre : coliques, colite, règles douloureuses
  • Facilite la digestion et le transit intestinal
  • Favorise l’épanouissement sexuel (combat impuissance, frigidité)
  • Améliore la fécondité
  • Renforce les os et les ligaments

Les Bienfaits de la Cornaline sur le Psychisme et le Relationnel

  • Redonne vitalité et énergie
  • Transmet l’amour de la vie
  • Éloigne la peur de la mort
  • Lutte contre les états apathiques, dépressifs
  • Favorise la résolution, la réussite
  • Facilite l’adaptation aux nouvelles situations
  • Stimule la concentration et la méditation
  • Renforce la mémoire
  • Donne confiance aux timides
  • Encourage la prise de parole et stimule l’élocution
  • Accroît la résistance à l’adversité, aux mauvais traitements
  • Apaise la colère, le ressentiment et la jalousie
  • Entretient la créativité
  • Protège la maison

La cornaline active essentiellement les chakras racine, sacré et du plexus solaire (en contact direct avec la peau). On peut l’utiliser en élixir tonique et détoxifiant.

Purification et Rechargement de la Cornaline

La cornaline se purifie simplement sous l’eau courante ou par trempage. On évitera strictement le sel. Elle se recharge de préférence dans un amas de quartz, une géode d’améthyste ou tout simplement à la lumière solaire.

Cet article vous a plu ?

Téléchargez gratuitement votre guide d'introduction à la lithothérapie
grâce au formulaire disponible ci-dessous :

2017-09-29T12:45:06+00:00Par |

À propos de l'auteur :

Lithothérapie en Ligne est un site dédié aux pierres et cristaux et à leur usage dans le cadre de la lithothérapie. Découvrez comment vous pouvez utiliser le pouvoir des gemmes pour votre bien-être, et trouvez les pierres dont vous recherchez les bienfaits grâce à notre moteur de recherche de lithothérapie : https://www.lithotherapie.net/

2 Comments

  1. Thierry 29 octobre 2017 à 10 h 27 min - Répondre

    Superbe article.
    Je ne connaissais pas l’histoire de la berline de Napoleon.

    Bonne journée

  2. Saba 17 janvier 2018 à 9 h 51 min - Répondre

    Merci pour vos articles qui m’intéressent au plus haut point. Concernant la cornaline, il me semble qu’il s’agit d’une pierre qui possède la propriété d’absorber les ondes négatives et change de couleur en fonçant si une personne porteuse de ces ondes la tient en main.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.