Propriétés et vertus de l’Aventurine

//Propriétés et vertus de l’Aventurine

Propriétés et vertus de l’Aventurine


Le quartz joliment pailleté de soleil porte le nom charmant d’aventurine. Une pluie de petits points dorés ou argentés fait tout leur attrait et les « aventurines » mates et ternes qu’on nous présente parfois ne méritent pas leur nom. D’autres minéraux présentent des inclusions brillantes, ils peuvent alors tout au plus être qualifiés de « pierres aventurinées ».

Il est rare qu’un phénomène naturel soit désigné sous le nom d’un produit manufacturé, si beau et si précieux soit-il. Mais le fait est là : la pierre aventurine sort de l’anonymat vers 1600 grâce à une technique artistique et à un procédé de fabrication des maîtres verriers de Murano près de Venise.

Caractéristiques minéralogiques de l’aventurine

Aventurine Verte - Lithothérapie en LigneL’aventurine est une variété de quartz, lui-même rangé dans le groupe des silicates et dans le sous-groupe des tectosilicates. Comme les calcédoines, l’aventurine est un quartz cryptocristallin, c’est à dire formé de granules cristallines microscopiques, cette composition particulière donne au minéral un aspect opaque.

L’aventurine présente les autres caractéristiques communes aux quartz, toutefois sa dureté est légèrement inférieure (6,5 au lieu de 7 sur une échelle de 10) et sa densité légèrement supérieure. La présence d’inclusions minérales ou métalliques explique ces différences.

La couleur provient de ces inclusions : plus elles sont abondantes (en général de 10 à 20 % de la matière) plus l’aventurine sera colorée de manière uniforme.

Les inclusions micacées sont les plus fréquentes. Le mica, formé d’aluminium et de potassium, est également un silicate mais appartient à un autre groupe : les phyllosilicates. Il se décline en plusieurs espèces et sous-espèces de composition et donc de couleurs variées. L’aventurine verte, très répandue et appréciée pour l’intensité de ses nuances doit sa couleur à la fuchsite, un mica riche en chrome de l’espèce muscovite.

D’autres inclusions sont possibles : l’aventurine brune est colorée par la pyrite, la rouge par l’hématite, la goethite ou le cuivre, la bleue par la dumortiérite ou l’ilménite.

L’aventurine se trouve partout, elle se forme dans les roches magmatiques et métamorphiques en agrégats multiformes (nodules, stalactites, galets…). Les principaux lieux d’extractions se trouvent en Inde (État du Tamil Nadu), au Brésil (État du Minas Gerais), en Russie (Oural et Sibérie), en Tanzanie, au Tibet, aux Etats-Unis (État du Vermont), en Europe Centrale (Bohème, Silésie), en Espagne, en Autriche, et en France (Finistère).

L’aventurescence

On donne ce nom à l’apparence brillante et pailletée produite par la lumière se réfléchissant dans les inclusions minérales ou métalliques. Ce terme ne s’applique pas uniquement à l’aventurine. D’autres minéraux présentent cette caractéristique : par exemple, la iolite ou certains feldspaths comme la pierre de soleil, notamment celle provenant de l’Oregon (dite Oregon sunstone), très claire et très colorée avec des inclusions de cuivre.

Aventurine - Les inclusions contenues dans le minéral provoque le phénomène d'aventurescence

Les belles aventurines se trouvent rarement et la plupart de celles proposées à la vente ont malheureusement une aventurescence insuffisante. Les aventurines sans aucune aventurescence sont la plupart du temps des cristaux teintés de couleurs vives utilisés pour les bijoux à bas coût. Une gamme étendue de couleurs annonce à coup sûr un traitement artificiel !

L’appellation fallacieuse « jade indien » désigne parfois l’aventurine verte. Le jade et l’amazonite sont plus rares alors l’aventurine de même couleur les remplace parfois. Les vases, coupes et autres petits objets en aventurine verte présentent un bel aspect frais et givré. Les joailliers taillent fréquemment l’aventurine en cabochon afin de révéler toute la brillante beauté de cette pierre semi-précieuse.

Étymologie et signification du mot « Aventurine »

Aventurine dérive du mot « aventure », terme provenant du latin populaire adventura (« ce qui doit arriver »), du verbe advenire (« se produire », « advenir »). Dans l’ancien français, le mot prend le sens de « sort, destin » (signification qu’on retrouve toujours encore dans la locution « bonne aventure »). L’aventure, c’est enfin et aussi le hasard, un sens qu’on retrouve dans la locution adverbiale « d’aventure » (si d’aventure, vous partiez à l’aventure, advienne que pourra !)

Verre aventuriné (Avventurina)Au début du XVIIème siècle, un ouvrier verrier dont on ignore le nom, aurait laissé tomber au hasard « per aventura » des paillettes de cuivre ou de la limaille de laiton dans le verre en fusion. Maladresse ou volonté d’innover ? Nul ne le sait mais le résultat s’avère concluant. Le verre renfermant une constellation de particules scintillantes obtient un grand succès et devient l’adventurine ou aventurine, spécialité et monopole des maîtres verriers vénitiens (on parle de « verre aventurine » ou avventurina).

Par la suite, on qualifie toutes choses parsemées de petits points brillants d’ « aventurinées » y compris les choses naturelles comme la pierre aventurinée (pietra venturina).

Quelques-uns penchent pour le contraire de cette explication : ce serait peut-être l’aventurine naturelle qui aurait donné son nom à l’artificielle. Cette version est peu probable car on ne trouve pas trace de ce nom auparavant. Il est possible aussi que les maîtres verriers aient inventé l’histoire en réponse à des curieux trop intéressés par leurs secrets de fabrication. Le hasard fait bien les choses et ne s’explique pas !

En France, la première trace écrite de la pierre appelée « aventurine » date de 1686. Nous devons ce témoignage à une dame très célèbre de ce siècle, Madame de Maintenon : « J’ay trouvé qu’un chapelet que je croyais de paste que font les religieuses estait de calambour et un autre d’aventurine… ».

L’Aventurine à travers l’Histoire

L’aventurine dans le monde antique

Les Egyptiens exploitaient des mines de quartz et on trouvait en Haute Égypte un quartz verdâtre micacé qui pourrait bien être de l’aventurine mais on ignore le ou les noms anciens de l’aventurine. Les naturalistes modernes ont tenté quelques rapprochements mais sans certitude.

D’après les descriptions laissées par Pline et par d’autres auteurs de l’Antiquité, l’aventurine pourrait se cacher, entre autres, derrière ces étranges minéraux :

  • Le coralleachate ou coralloagate, une pierre précieuse rouge corail parsemée de petits points d’or.
  • L’astérie ou pierre étoilée, appelée ainsi car « on y voit la figure de toutes les étoiles », les plus belles viennent d’Égypte et d’Arabie, on la taille comme l’opale.
  • Le sandarésus ou sandastros, qu’on trouve dans l’Inde et en Arabie méridionale, pierre religieuse des chaldéens, avec un feu intérieur placé derrière une substance transparente brillante d’étoiles qui semblent des gouttes d’or.

De l’autre côté des mers, les civilisations précolombiennes ont laissé quelques témoignages concrets et on peut voir au British Museum de Londres, une célèbre statuette de la très ancienne civilisation olmèque. Ce curieux personnage d’une trentaine de centimètres, est en aventurine verte, trapu avec une grosse tête humaine ou animale, il date de 400 ans avant J.C.

Statuette en aventurine datant de la civilisation olmèque

L’aventurine au Moyen-Age

Jean de Mandeville, explorateur et naturaliste nous renseigne sur une pierre qui pourrait bien être l’aventurine moyenâgeuse :

« Pierre verde goutée comme de gouttes d’or : cette pierre donne « moult » de biens à celuy qui la porte. Elle est bonne à gens qui sont peureux car elle donne hardiesse, bon sens et bonnes contenances, grâce et honneur… » mais il est précisé aussi que cette pierre étant une sainte pierre, il faut éviter la luxure.

L’aventure dans les temps modernes

On l’a vu, au XVIIème siècle, les pierres aux petits points brillants se nomment aventurines. La différence entre les minéraux n’est pas encore bien établie. Il y a d’une part les pierres, aventurines naturelles, et d’autre part l’aventurine artificielle, ce merveilleux verre de Venise aux particules dorées.

Dès cette époque, une troisième aventurine est très célèbre : la laque aventurine chinoise et japonaise. Cette laque végétale s’obtient à partir de latex issu de résineux asiatiques « l’arbre à laque ». Sur cette laque, souvent noire, des paillettes de mica, de bronze ou d’or sont soufflées.

Boîte avec laque aventurine chinoise

Cet art très délicat plaît beaucoup en France et les bateaux de la Compagnie des Indes apporte quantité de paravents et objets ravissants en laque aventurine. On tente d’imiter ces procédés complexes mais ne possédant ni les arbres, ni le savoir-faire, on crée de très beaux vernis (les fameux vernis Martin) avec des variétés aventurinées qui contribueront à la renommée de l’ébénisterie française sous Louis XV.

Au XVIIIème siècle, les savants se penchent sur le sort de la pierre aventurine. Elle est décrite comme une sorte de pierre précieuse jaunâtre ou jaune-brun avec de petits points d’or qui lui donne beaucoup de brillant. Diderot dans sa grande Encyclopédie la définit comme chatoyante et la classe dans les pierres précieuses « comme l’agate, le lapis et autres ».

En 1802, Nicolas Jolyclerc attribue le « label » aventurine aux « feldspaths parsemés de petites paillettes », il précise que les autres, les aventurines quartzeuses sont « fausses (bien que naturelles) ».

Une aventurine - Lithothérapie en Ligne

Ce partage en deux espèces, l’une véritable le feldspath et l’autre une pseudo-aventurine quartzeuse, persistera plus ou moins tout au long du XIXème siècle. Cependant, quelques minéralogistes, tel Balthazar-George Sage, la rapportent aux genres des quartz. Aujourd’hui l’aventurine est définitivement un quartz et le feldspath qui n’appartient pas au même groupe peut simplement être aventuriné.

Des artisans russes d’Ekaterinbourg ont taillé une immense vasque, dans un seul bloc d’aventurine ocre extrait sur un sommet de l’Oural vers 1830. Cette œuvre imposante a nécessité plusieurs années de travail, elle mesure 2,46 m de largeur et 1,46 m de hauteur. Elle est exposée au centre de la salle des armoiries du magnifique Palais d’Hiver du musée de l’Ermitage à Saint-Petersbourg.

Le tombeau de Napoléon 1er en aventurine rouge

Plus près de nous, sous le dôme des Invalides à Paris, des visiteurs de toutes nations, troublés par l’extrême solennité des lieux, circulent en silence autour d’une impressionnante réalisation en quartzite d’aventurine rouge. Le tombeau de Napoléon 1er a demandé vingt années de travaux avant d’être définitivement dressé sous le dôme en 1861. La pierre vient de Carélie, région finlandaise autrefois territoire russe. Ce choix n’a pas fait l’unanimité, l’empereur n’aurait-il pas souhaité une roche extraite des sols français ?

Propriétés et vertus de l’aventurine en lithothérapie

Vertus de l'aventurine en lithothérapiePierre de l’introspection et de la prospérité, l’aventurine apporte des solutions positives et favorise un bien-être général. Elle absorbe les ondes néfastes y compris les ondes électro-magnétiques présentes dans notre environnement.

L’aventurine est traditionnellement associée au chakra du cœur. Elle s’associe très bien avec le quartz roseLes élixirs d’aventurine sont excellents pour toutes les affections dermatologiques (eczéma, acné…).

Les bienfaits de l’aventurine contre les maux physiques

  • Apaise les dermatoses (eczéma et autres éruptions cutanées)
  • Favorise la croissance harmonieuse des enfants en bas-âge
  • Régule le rythme cardiaque (action bénéfique sur les affections cardiaques en général)
  • Améliore les troubles circulatoires
  • Active la régénération cellulaire
  • Équilibre la tension artérielle
  • Favorise la baisse du cholestérol
  • Détend les muscles
  • Préserve le système uro-génital
  • Apaise les yeux fatigués
  • Atténue les maux de têtes
  • Calme les nausées (aventurine verte)

Les bienfaits de l’aventurine sur le psychisme et le relationnel

  • Apporte une vision claire et positive des événements
  • Apaise les craintes et les anxiétés. (notamment de la petite enfance)
  • Favorise la tranquillité intérieure, le sang-froid
  • Conforte la capacité de décision
  • Aide à mener les projets à terme (patience et persévérance)
  • Calme les colères
  • Stimule la créativité
  • Favorise la compassion

Purification et rechargement de l’aventurine

L’aventurine, comme tous les quartz, devra être purifiée régulièrement mais ne demande pas de soin particulier. Le plus simple conviendra le mieux : placez votre pierre dans un récipient en verre, ou en terre, rempli d’eau distillée ou salée, pendant trois heures au moins.

Le rechargement se fera à l’intérieur d’une géode d’améthyste ou vous l’exposerez quelques heures à la lumière naturelle : soleil du matin, rayons de lune.

Cet article vous a plu ?

Téléchargez gratuitement votre guide d'introduction à la lithothérapie
grâce au formulaire disponible ci-dessous :

2016-11-06T08:23:01+00:00 Par |

A propos de l’auteur :

Lithothérapie en Ligne est un site dédié aux pierres et cristaux et à leur usage dans le cadre de la lithothérapie. Découvrez comment vous pouvez utiliser le pouvoir des gemmes pour votre bien-être, et trouvez les pierres dont vous recherchez les bienfaits grâce à notre moteur de recherche de lithothérapie : https://www.lithotherapie.net/

Un commentaire

  1. Biout 23 décembre 2016 à 0 h 13 min␣- Répondre

    Bonjour, merci pour votre article, instructif ! Je travail avec une aventurine bleue depuis maintenant 2 jours, je m’aperçois qu’en une journée, deux petites taches blanches ont apparu et la couleur est moins unis avec un bleu foncée vers le bas de la pointe (forme de pendule à porté au cous) qu’en pensez vous ? Que cela voudrait signifier ? Est ce que c’est parcequ’elle a emmagasiné des énergies à purifier rapidement ? Merci beaucoup, elle est exceptionnelle et magnifique!
    Bien à vous,
    Sonia.

Laisser un commentaire